À L’Enseigne : Le gras teint s’y retrouve

Un autre ajout à section À L'enseigne : J'aime le calembour lorsqu'il est lâché spontanément, qu'il effleure l'oreille et l'âme sans s'y éterniser, aussitôt ri, aussitôt disparu, sympathique et éphémère. On fait "Ha!" et pouf! plus rien. Calembour et galerie d'art se marient aussi bien qu'un verre de lait tiède et des huîtres, ou du … Continue reading À L’Enseigne : Le gras teint s’y retrouve

Advertisements