CAQ, Ah!

Sur le sujet de la Coalition pour l’avenir du Québec, je n’ai pas grand chose à dire, sauf sur le nom — et le logo.

Pas sur le contenu?, criez-vous (les 20 personnes qui lisent mon blogue)? Non. Parler de néant, c’est comme pour Christian Bégin de parler d’art: c’est long pour rien.

Mais le nom, le nom… Ah! Ce nom qui va permettre à tant de gens de prononcer ca-ca sans être traités de puériles locuteurs: « La CAQ a présenté son premier candidat… la CAQ a le vent dans les voiles…»

Et aussi, je vois très bien la page d’accueil du site où au lieu de «Mon PQ» ou «Ma Téluq», on lira «Ma CAQ». Désopilant homophone simiesque.

 

Et le logo.

CAQ c'est ça?

Fragmenté, compliqué. À la limite CAQ-ophonique. Ka-plow.

Nouvelle section : le français, c’est tough.

Le pendant français de Goofs & Gaffes, une collection d’entorses, de bizarreries, de l’abus à l’amphigouri, des gaffes au galimatias.

1. Sacrés Français

Magazine AD, Paris, mai 2007

Faut imaginer avec l’accent.

2. Et on se demande pourquoi les gens préfèrent l’anglais.

Et au même chapitre, pussy willow = saule discolore.