Bruxelles se livre

Bruxelles se livre

Depuis mon arrivée dans la Ville au petit pot (le surnom que j’ai trouvé pour la capitale européenne dont l’icône la plus notoire est un garçon à la graine au vent qui urine, souriant, devant des touristes du monde entier, bouches ouvertes et zoom sortis), cette magnifique et mystérieuse métropole éclectique m’offre chaque jour des bijoux d’architecture et des trésors d’enseignes calembourratives (voyez, je n’y échappe pas moi-même).

Après le Chat-pitre, voilà que me sont apparues deux enseignes sises à St-Gilles, elles aussi tirant profit du riche volume sémantique que pourvoit la littérature. Je m’abstiendrai de porter de jugement sur les intentions des entrepreneurs qui ont osé se commettre à une telle démarche sémiotique (c’est à Dieu de le faire). Je me contente de partager mes trouvailles comme tant de billets de banque utilisés comme signets et découverts entre les pages d’un livre oublié. Je vais me coucher pour réviser mes textes, car comme on le dit (attention…), l’alité rature. Ouf.
Donc, en rafale:

Bar alternatif
C’est gonflé comme nom
Bouquinerie
D’accord, mais le book, hein?

Advertisements

Laissez un commentaire - Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s