À L’Enseigne : Le gras teint s’y retrouve

Un autre ajout à section À L’enseigne :

J’aime le calembour lorsqu’il est lâché spontanément, qu’il effleure l’oreille et l’âme sans s’y éterniser, aussitôt ri, aussitôt disparu, sympathique et éphémère. On fait “Ha!” et pouf! plus rien.

Calembour et galerie d’art se marient aussi bien qu’un verre de lait tiède et des huîtres, ou du ka-vie-art et du chai d’art.

Rend contre hèle gras teint

Mais, vous n’avez pas visité le site Web. C’est pour ça que vous avez cette réaction.

Advertisements

Laissez un commentaire - Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s